mardi 11 août 2009

Monographie du village de KParatao

2.1.5. – Les aspects économiques du village
Les activités économiques pratiquées par les villageois sont l’agriculture, l’élevage, la pêche et le commerce. De toutes ces activités, seuls l’agriculture et le commerce sont véritablement pratiqués.

• L’agriculture
C’est la première activité. Elle est majoritairement pratiquée par les hommes qui représentent 48% de la population. C’est une activité traditionnelle qui bénéficie des conditions moyennement favorables de la localité. Le relief limite peu la production agricole et le climat est favorable. Bien que les sols soient de faible qualité, le paysan parvient à faire la culture du maïs, du riz, du manioc, de l’igname, du haricot et de l’arachide. Le système de production étant une agriculture de subsistance, le paysan se préoccupe des cultures vivrières au dépens des cultures de rente pour lesquelles il semble développer une aversion.
Pour ce fait, le coton, largement cultivé dans d’autres villages, l’est très peu à Kparatao. Notons aussi que l’arachide est une culture commerciale.

• Les petits commerces
Le secteur des petits commerces est détenu par les femmes qui représentent 52% de la population. Au marché du village (Atalata), marché de tous les mardi, on trouve des produits agricoles, des textiles, des pièces de toutes sortes et des outils agricoles.

• L’élevage, la pêche et les services
L’élevage est une activité de moins en moins pratiquée. Longtemps resté l’apanage des peuls, l’élevage connaît aujourd’hui un déclin avec la conversion de ces derniers en agriculteurs. L’activité pastorale cède maintenant le pas à l’activité agricole avec la sédentarisation des éleveurs dans les fermes. L’élevage n’est plus qu’une activité domestique. En effet, on élève la volaille, les chèvres, les moutons…. Cependant dans les fermes, il se pratique irrésistiblement l’élevage des bœufs.
Quant à la pêche, elle se pratique occasionnellement dans les rivières du village.
Le secteur des services est représenté par des ateliers de forge, de couture, de menuiserie, de mécanique. On peut aussi solliciter les services du meunier, de maçon, du cordonnier, du coiffeur et du guérisseur.

• Les infrastructures

Kparatao bénéficie d’un éclairage électrique et de trois forages. Il dispose d’un dispensaire, d’un laboratoire médical, d’une pharmacie villageoise, de deux écoles primaires et d’un collège d’enseignement général.

• Les organisations villageoises

Dans le souci de bien gérer les affaires relevant du développement du village un comité villageois du développement a été mis sur pied. Il existe à Lomé une amicale des ressortissants du village qui réfléchit et cherche des solutions aux problèmes du village.
Par ailleurs, en 1998 un groupement de femmes faisant la culture maraîchère a vu le jour. Mais il fut sans lendemain.
A l’heure actuelle, il existe des opportunités de crédit offertes par les ONG aux femmes commerçantes dont les tentatives de mobilisation au sein d’une coopérative se heurtent à des difficultés énormes.

Fin de la monographie du village de Kparatao; texte extrait du mémoire de OURO-BANG'NA Wahab

Aucun commentaire: